Trail de Guengat : Dimanche 17 Février 2013

 

        Ce week end, déplacement de SNA chez les "lapins" de Guengat, motivé par Alain pour être sur le podium des club les plus représentés, c'est chose faite, car nous étions 9 sur la courte distance (10,8km) et 18 sur le 22km, si je n'ai oublié personne!!!!!! car tous n'étaient pas forcément inscrit sous SNA, à commencer par moi, j'ai beau mettre SNA mais le TCQ prend le dessus !!!!!!

 

J'attend le résumé des coureurs du court, allez on se motive pour faire un petit mot !!

 

Quand à moi j'avais décidé de faire le 22km, et je n'ai pas du tout regrétté car le parcours était magnifique, très bien balisé, impossible de se perdre !!!!, des montées, des descentes et des chemins techniques et sinueux, le top, enfin pour moi, peut être que les autres n'ont pas aimé.

Parti en petit groupe SNA, le rythme se met vite en place, yann avait décidé de rester avec moi et du coup pas le droit au craquage!!!, dès le début la grande catherine me double dans une descente sur la route, normale vu ses jambes !! mais les petits chemins  techniques arrivent et les branches aussi , il faut se baisser, et là il vaut mieux être petite et je repasse devant  !!!!

Catherine P., Yvan,Patrice sont derrière tranquille, moi je ne regarde que yann et erwan et çà va vite  peut être un peu trop mais ce n'est pas grave je tiens.

Maxime en grande forme passe tout le monde et remontera jusqu'à Marco, il y a du potentiel !!!

Les chemins de St Alouarn sont boueux mais pas trop et c'est vraiment super joli et oui j'en quand même le temps de regarder autour de moi, la boucle se termine et nous empruntons la voie verte , çà permet d'essayer d'allonger la foulée, et on repart dans les chemins, la gadoue au rendez vous , Henri s'arrêtera pour y prendre un bain !!!!!

Petit à petit nous revenons sur Cédric que nous avions en point de mire et pour qui c'est le premier trail, et sur les coureurs du 10, pas facile de doubler, changement de rythme, du coup baisse de régime, j'essaye de repartir mais c'est un peu dur surtout que deux filles de St E passent , j'accroche mais la côte avant l'arrivée agrandie l'écart, ce n'est pas grave , c'était super et je termine en 2H23.


Bon le ravito ne vaut pas celui de la course au large, les organisateurs ont été surpris du grand nombre de participants, du coup plus rien pour les coureurs du 22, dommage !!!

SNA repart avec deux magnums et du pâté, un bon d'achat pour Yvan et une marinière pour moi.

 

Erreur de chronométrage sur le 22, que les organisateurs vont essayer de rétablir pour qu'il n'y ait pas d'incidence sur le challenge, voici les résultats  : 

 

      Classement du 10,8km : 469 finishers

 

Thierry : 47'54

Nelly : 51'20, 5° féminine

Olivier N. : 55'58

Agnès : 59'12

Dominique Le C : 1h03

Laurent : 1h04

Edouard : 1h11, garde du corpsnumber two

Dominique "First Lady" : 1h11

Jean claude  : 1h15

 

   Classement du 22km

 

Sam : 1h49

Patrice : 2h01'45

Thierry : Le M. : 2h02

Pascal H. : 2h05 ?

Maxime : 2h08'36

Fred, Yves et Marco : 2h10 ?

Guy : 2h15 ?

Sylvain : 2h17

La team Leflok : 2h23

Erwan : 2h26 

Cath R;, Pat et Cedric : 2h30, arrivés avec l'angelus !!!

Cath P. et Yvan : 2h35 ?

Henri : 2h40 ?

 

 

                                                                           stef

 

 

Trail de Trévarez : Dimanche 10 Février 2013

 

    Après le froid glacial de 2012, cette année avec le déluge que l'on connait depuis des semaines, la boue était au rendez vous sur le parcours du château.

Trois compères SNA avaient fait le déplacement pour faire 22km de part et d'autre du canal.

 

Thierry Le M.  : 1H58, en grande forme.

Yann Le F. : 2H11, début de saison difficile !!!!!

Jean-Yves K : 2H19

 

 

                                                          stef

Trail Glazick : Dimanche 10 Février

"Guillaume et Yvan avaient fait le déplacement,  Guillaume termine en 5h28 les 43km, et yvan sur le noz trail de 18km met 1H56, nous attendons leurs résumé"

 

                                stef

 

Voici le résumé de Guillaume sur cet escapade : 

 

Un résumé de mon escapade dans les Côtes d'Armor pour le Trail du Glazig (43 km).
Un trail très difficile pour moi (bien plus que le 45 km de Belle-Ile), hyper boueux et couru sous la pluie. Mais c'est aussi le plus beau trail que j'ai fait à ce jour, pas grâce aux paysages (même si la côte est belle), mais grâce à l'organisation, la variété des chemins et le côté technique.

Bref, lever dimanche matin à 4h30, départ pour Plourhan à 5h30. 2 bonnes heures de route sous la pluie et arrivée sur un site très boueux : Les noz trails de la veille et la pluie de la nuit ont transformé le village en champ de boue. 
Départ à 9h10. Je fais bien attention de ne partir trop vite (je l'avais payé à Belle-Ile) et je me place en milieu de peloton constitué de 700 coureurs. La première partie se passe dans la campagne entre Plourhan et Binic (environ 20 km). Des chemins rendus très pénibles par la boue, les flaques et les mares. J'ai vu quelques belles gamelles. Quelques traversées de ruisseaux (on s'en fout, on était trempés depuis le début), quelques belles grimpettes, des chemins où il est parfois impossible de courir tant il y a de glaise : une vraie patinoire ! Dès que je peux courir, je me base sur un petit 11km/h, et tout doucememnt, je remonte des coureurs partis trop vites.
1er passage intermédiaire à Binic : 20 km en 2h04 min (228 ème). Là, changement d'ambiance : passages sur la plage, montées de quelques falaises (ça m'a rappelé Belle-Ile), escalade dans les rochers découverts à marée basse. Puis sentier côtier entre Binic et Saint-Quay avec beaucoup d'escaliers très raides (t'avais raison Yvan !) et interminables. Dur de faire une moyenne dans ces conditions.
Passage au 2ème temps intermédiaire (219 ème). Nous arrivons au dernier ravito (32 ème km) et pour l'instant, tout va bien : pas de crampes, pas trop fatigué, je ne marche que quand c'est trop raide et que cela devient impossible de courir, partout ailleurs je trottine.
Les choses se corsent au km 35 : on nous fait passer sous un pont dans un conduit obscur d'une bonne cinquantaine de mètres avec de l'eau glaciale jusqu'en haut des cuisses, contre le courant sinon c'est pas drôle (Yvan a dû l'emprunter aussi sur le Noz Trail). Je sors de là avec les cuisses tétanisées : impossible de courir. Après quelques centaines de mètres en marchant, mes cuisses se réchauffent et je repars en trottinant à 10 km/h. Dans la traversée de ruisseau suivante, je trouve l'eau chaude comparée à ce que nous venons de traverser. Commence alors (il reste 8 km) la partie la plus difficile du parcours. Une incroyable succession de pentes (des murs à au moins 30%) à monter ou à descendre dans la boue à l'aide de cordes. Les plus terribles sous les montées : on avance péniblement de deux mètres, on glisse sur 1 mètre...). J'ai fait un km en 15 min et pourtant, je suis encore assez frais ! Ce calvaire va durer cinq bons km (1 heure). Les 3 derniers km sous plus roulants (mais toujours boueux et glissants) et je finis en trottinant à 10 km/h. 
J'avais prévu de faire ce trail en moins de 5 heures, j'aurai finalement mis 5h28 (44,5 km au GPS). Je finis plus frais qu'à Belle-Ile car j'ai mieux géré mon effort et j'en avais gardé pour la fin (et il y avait intérêt !). La première féminine de Belle-Ile qui m'avait mis 45 min ne finit que 14 min devant moi. 
A noter qu'il y a eu plus de 200 abandons !
Bref, ce trail est à faire et n'a qu'un seul défaut, c'est d'être situé aussi tôt dans l'année au vu de sa difficulté. Maintenant, place à la récup avant les 45 km du trail de l'Aber Wrach le 7 avril.
 Guillaume.