Raid 28 ! Un ultra qui balise !! Les Européens et les autres !!

RAID 28

Un raid très Raid !

 

Voici un résumé très précis de notre représentant "le Général GG" qui en était à sa troisième participation. Je pense que celle-ci restera gravée ...euh plutôt glacée dans sa mémoire !!

Quel belle leçon de courage et de cohésion  !!

A lire jusqu'au bout !    Sam.

 

 

 

De I6HOO à I6HOO les I9 et 2O Janvier 2OI3- 

 

- Les cartes IGN étant distribuées au départ de la course, les participants ignorent tout du parcours avant le départ de la course, seulement le point de départ et l'arrivée.

 

- « Partis de nulle part pour arriver n'importe où » , Le RAID 28, la troisième dimension de la course à pied.

- Course d'orientation de 28-5O-8O et I2O Kms, Quatre options , le principe étant de courir la distance en un minimum de temps, en trouvant des balises les unes vertes, faciles mais avec des pénalités, et des balises bleues, plus techniques avec des bonus .

 

-Il y a des barrières horaires et des passages obligés (PC) ,également des obstacles naturels, rivières , tunnels à franchir ou traverser, le tout couru en totale autonomie, seulement deux ravitaillement en eau pour l'ULTRA RAID 28, seulement une bouteille par coureur, pas de solide , ni boisson chaude, le classement se juge par addition ou soustraction du nombre de points acquis, «  en temps compensé », en fin de compte, ce n'est pas forcément le premier qui franchit la ligne d'arrivée qui est classé premier , bizarre non?

Mais logique , mathématiquement sans doute.


-Cette balade diurne et nocturne file à travers champs et forêts , LA BEAUCE, RAMBOUILLET, CHEVREUSE et BIEVRE, tout ceci recouvert de neige, verglas et boue.

 

-Nous avons choisi 'ULTRARAID , 120 KMS, 3open, Christophe MIDELET, et votre serviteur, même gabarit et Patrick BONNOT (Race Director de l'ULTRA TRACE de ST JACQUES) , notre capitaine de course, excellent orienteur, taille plus d'un mètre quatre vingt dix et le reste à l'avenant, on ne peut que lui obéir gentiment, ça fait la 3ème fois que je fais équipe avec lui et la 2ème fois avec Christophe, , avons été classés 6ème une fois et 8ème une deuxième fois,

Cette fois-ci j'espère bien terminer dans les délais, qui sont de 24heures (le nom de notre équipe est LES EUROPEENS) avons tous les trois une Trans Europe à notre actif

 

-Aller ouste, c'est parti pour l'âge de glace 3 , Chacun à sa boussole, distribution des cartes IGN, il est I6heures à « Nulle part , Place du CHATELET à CHARTRES , direction N'Importe où Université PARIS SUD 11ème, Gymnase André RAQUIN, à BURES S/YVETTE dans le 91....

 

- C'est parti, il neige, sous un vent très frais.

  • Très beau départ d'après la presse locale. Nous traversons un parc et butons sur une grille que le gardien a oublié d'ouvrir, ça commence bien... , demi tour, un peu de route glissante, quittons CHARTRES et grimpons dans les bois, nous hissons sur le plateau enneigé, il neige toujours, pas beaucoup , mais régulièrement, il en sera ainsi toute la nuit, et tout le lendemain,, ça rentre dans les y eux....Les équipes se dispersent, le peloton s'éparpille, les orienteurs prennent leur CAP, Direction LE NORD ; le RAID 28 ne partira qu'à 22hOO de MAINTENON , pour l'instant il fait encore jour ;

Nous courons depuis quelques heures, on doit approcher de 21Heures et de MAINTENON, je ne sais plus très bien d'ailleurs, il fait froid..........

un mauvais vent contraire nous souffle la neige dans le visage, sous les paupières, dans les oreilles ...

 

Nous cherchons les balises, ça nous occupe, ou oublie qu'on a froid, on court , on s'arrête, , nous courons à travers champs, les mottes de terre sont gelées et dures comme la pierre.

 

Enfin l'entrée de MAINTENON, le gymnase, nous mangeons-nos casse croûtes , nous buvons, notre camel back est gelé, la pipette et le tuyau bloqué par le gel malgré la protection, mes deux bidons remplis d'eau et de glace imbuvables, je bois quand même, une âme compatissante me souffle : « tu aurais dû y mettre du whisky, l'alcool ne gèle pas », j'apprécie l'humour , mais ça ne me fait pas rire , j'ai les lèvres gercées , et les mâchoires bloquées j'ai des difficultés à mâcher.

On s'arrête 1O minutes, on, reprend des cartes, on repart gelés et misérables, il faut tout recommencer, ça repart... sus aux balises, on court, on glisse, on trébuche, on doit toujours être en BEAUCE, des lueurs à l'horizon, un village?elles tremblotent, des lucioles, peut être d'autres équipes , obnubilés , comme nous par la recherche de balises.Christophe porte le document portant note des caractéristiques sur les fameuses balises, Le capitaine l'interroge : Balise 71 , bleue Sud Ouest petit bois, après petit pont traversant ruisseau nommé sur la carte.Où est ce pont on aurait dû le voir, elle doit être du côté droit, pas de chance on la découvre à gauche, ,on devait être du mauvais côté, ou alors un organisateur malicieux l'aurait fait exprès, nous faisons du mauvais esprit, certainement la fatigue, , trempés , gelés, nous commençons à avoir sommeil, il neige toujours, le vent arrive de face, il n'y a que dans les bois que c'est supportable.

  • Nous avons passés plusieurs postes de contrôle, celui-ci est un peu spécial, tenu par deux bénévoles , dont l'un avec une tenue de bagnard, je le connais pour l'avoir déjà vu dans les deux éditions précédentes, il ne m’augure rien de bon, il nous laisse le choix d 'entrer dans la rivière glacée, en baissant la tête sous un tunnel inondé long de 5om environ ^pour aller ,pointer une balise qui ne nous donne aucun point et le choix de ne pas prendre ce chemin et de nous pénaliser, en le maudissant nous choisissons la rivière, il s'excuse en ricanant et nous conseille de présenter nos doléances à PAPY TUROM, le vénérable directeur du RAID 28 
  • La course continue, il neige depuis hier, je ne veux pas savoir l'heure, on arrive au PC de RAMBOUILLET , une bouteille d'eau gelée, interdiction d'entrer dans le gymnase, on rentre quand même, on nous menace d' une pénalité, le grand se met torse nu pour se changer, ça les impressionne même pas, on repart en mangeant notre deuxième sandwich, il est également gelé, L'Age de glace n° 3 suite : quelqu'un nous demande : »ça va les gars, vous venez de partir ? Oui depuis hier après midi à 16 Heures, bravo , chapeau, vous êtes bientôt arrivés, nous évoluons dans un halo de froidure éclairé par la frontale, nous cherchons de moins en moins de balises et en trouvons encore moins, nous zigzaguons de sommeil, évitant de peu de glisser dans les ruisseaux et les fossés, certains^pensent à l'abandon , mais s'arrêter où ?.. ce n'est pas prévu , alors on continue, transis et on attend le jour (' à défaut de jours meilleurs), il neige toujours, à la fin ça nous est égal le temps est au froid, c'est l'hiver, enfin de compte il ne faudrait courir que quand il fait beau et chaud, oui mais alors il fait également trop chaud, on n'est jamais content.
  • -4-5-6-7 Heures, il neige toujours, enfin le jour se lève (et on voit mieux la misère du monde), arrivons dans un hameau avec un moulin et un réseau compliqué de rivières, une troupe d' agités ont découvert une balise, nous sommes de l'autre côté et ne pouvons traverser, à un moment je leur demande « comment on fait pour aller de l'autre côté, quelqu'un (c'est peut être une blonde) me répond : mais ,vous y êtes déjà » ;
  • Nous laissons tomber la balise et courons vers le moulin, un nouveau PC où deux bénévoles nous accueillent de façon fort civile en nous proposant deux options, décidément c'est à la mode, la première:vous entrez dans la rivière, empruntez surtout le côté gauche , tous les trois et vous marquez des points, mouillés pour mouillés nous rentrons dans l'eau, je prends évidemment à droite, où il y a un trou , je disparais dans l'eau jusqu'au cou, saisi par le froid ;
  •  Je sors comme un diable de sa boîte et marche jusqu'à la balise cinquante mètres plus loin,. suivi de mes deux compère hilares, le grand Patrick me demande avec un humour savamment dosé si je n'ai pas vu le crocodile, ceci évoque un vieux dicton du Burkina Faso , conseillant « qu'il ne faut jamais dire que le crocodile à une sale gueule , avant d'avoir traverser la rivière », ceci dit, continuons l'Ultra raid , histoire de nous réchauffer , les heures passent....pour gagner du temps Pätrick me pousse en me mettant la main dans le dos, nous arrivons ainsi au bout de quelques kms à grappiller un peu de temps, ma vitesse ayant notablement baissé .
  • -Nous approchons de BURES S/YVETTE, quelques collines à monter et ravins à descendre, de façon parfois peu académique, surtout les descentes, mais enfin nous arrivons sur BURES, encore quelques balise, le dernier PC, il neige toujours, il fait froid, on est trempés, affamés et assoiffés, il est I5H45 quand nous arrivons.
  • -L'eau de la douche est tiède, Nicole n'a pu arriver à temps avec mes affaires de rechange, la camionnette est restée scotchée dans la neige, le pire il n'y a pas de bière, je rencontre le taulard qui m'en donne une , quelle brave homme,
  • -Mes petits enfants me demandent si j'ai gagné la course, leur père leur explique qu'il serait indécent que Papy gagne la course devant des concurrents qui courent plus vite que lui et que c'est déjà bien que j'ai terminé en entier...

Gérard D

 

  • CLASSEMENT :
  • LES EUROPEENS, Patrick BONNOT -Christophe MIDELET -Gérard DENIS, 5ème à l'ULTRARAID 28- 12O kms, 23H45 – 6 équipes classées – I4équipes engagées
  •  

 

Trail de Melgven : Dimanche 20 Janvier 2013

 

       Ce week end, 4° édition du trail de melgven, le club était bien représenté, sur le 11 mais aussi sur le 24km, et notre antenne de l'hémisphère sud était même présente.

Voici le résumé de Laurent D., qui m'a devancé pour aller à la recherche des résultats, merci Laurent !!!!

 

 

Bonjour à tous,
mon avion pour La Réunion n'étant programmé que pour la fin de ce mois, j'en ai profité pour courir le Trail de l'Aven (Melgven) ce dimanche. Plaisir rare de courir en terre bretonne....
C'était l'occasion de retrouver une bonne troupe de coureurs SNA, où l'ambiance est toujours aussi bonne.
Après avoir digéré PPVR et galette de la veille, réveil matinal et... 1°C dehors. La radio annonce des éclaircies dans l'ouest... à suivre.
Pas de covoiturage car je viens de Quimper, une prochaine fois.
Préparation des affaires et surtout des fringues pour APRES la course, aucune envie de geler sur place. En ouvrant l'armoire à chaussures, je tombe sur une paire bien appropriée (bien lire sur la pointe des chaussures), choisie avec Bruno lors de je ne sais plus quel séjour shopping, il adooooore le shopping. Pas comme moi qui confond le magasin de Patrice Gloux (SOHBI Sport) avec celui d'Endurance Shop... De quoi me faire chambrer quelque temps.
Arrivée sur le site du départ, inscription, sensation d'avoir à courir dans un congélateur, mais pas de pluie ni de vent.
Au menu 11km et 24km. 11km majoritairement choisi par les filles, Solenn, Nelly, Steff, Catherine... Christophe et Laurent C.
24km choisi par les garçons (Thierry LM, Patrice C., Yves T., Marco, Alain P., Olivier R. et moi-même).
Le départ approche, quelques SNA décident de prendre la pôle position, pour rire un peu. Nous nous serrerons vite fait sur le côté après quelques centaines de mètres, surtout moi d'ailleurs, ma vitesse maximale aérobie devant se situer à 11 km/h en ce moment. Je me demande d'ailleurs si les fibres musculaires rapides de mes jambes ne se sont pas dégénérées depuis que je fais de l'ultra distance. Faudrait faire une biopsie....
Regroupement des SNA et papotages, tout le monde au départ avait bien indiqué le faire tranquille, de toute façon, je n'en ai jamais entendu un ou une dire qu'elle ferait la course à fond... Timidité ? 
Très vite je lève le pied et je laisse les loulous chambrer entre eux. Si je veux rentrer tranquilou, faut que je parte tranquilou. Partie roulante, quelques passages boueux, puis direction la vallée de l'Aven où les organisateurs ont prévu de nous faire jouer à monter/descendre. Ah le tapis de feuilles mortes en décomposition, quelle souplesse, quel délice.... Un peu de boue et d'eau mais rien de répréhensible. Ravitos à 7 et 14 km, très adaptés.
Retour par moins de difficultés, 24 km (23 ?, 22?) bouclés sans problème, mais très lentement....
Tout le monde se retrouve dans la salle de sport, avec SOUPE (Yves dit avoir mangé sa deuxième soupe en... 10 ans), bière, crêpe. Au tirage au sort, Alain P gagne deux bières et leurs verres et moi un grille-pain (d'où mon titre de mail).
Et oui, madame, monsieur, pour la modique somme de 6 euro (à la Réunion c'est quasiment l'inscription à 1€ du km -parfois justifiée quand il faut déposer le ravito en montagne avec l'hélico) je suis reparti AVEC:
- 24 km de belle ballade dans la campagne bretonne sous un beau ciel bleu et 5°C au final
- tout ce que j'ai pu manger sur les ravitos
- une soupe
- une bière
- trois crêpes beurre-sucre (les loulous m'avaient laissé plein de tickets en rab...)
- un grille-pain (vous verrez sur une photo que si je fais quasi dernier de la course, je termine premier du tirage au sort !!)
Un très bon rapport qualité-prix........... (le Bigouden-Mauricien d'adoption Le Mao aurait apprécié) (seule Solenn a fait mieux avec son podium et ses produits de beauté)

COTE SPORT (j'espère n'oublier personne): 

11 km : 
62e  Solenn LG   53'32" (encore un podium, 3e)
80e  Nelly LB   55'08"
176e  Steff  1h03'23" (TCQ)
179e  Catherine La Grande  1h03'33" (Ind !!!)
183e Christophe SENANT  1h03'42"
pas trouvé le Laurent C., j'ai rêvé ou koué ??
24 km : 
68e  Thierry LE MOAL  2h09'35" (vieillit bien)
71e  Patrice CAUDAN  2h11'10" (bonne course malgré sa sortie en piste jusqu'à 5h du mat)
72e  Thierry L. 2h11'15
84e  Yves TANGUY  2h14'19" (n'a effectivement pas besoin de soupe)
99e  Marc LE GARS  2h17'38" (content d'être largement dans la première moitié)
113e  Alain POULIQUEN  2h19'42" (tranquille as usual)
123e  Olivier RANNOU  2h21'27" (de plus en plus de retour sur les sentiers)
155e  Laurent DUFOSSE  2h39'17" (non Bruno je n'ai pas cherché des champignons, je sais que ce n'est pas la saison.... pas de mûres non plus, trop tôt pour les jonquilles et les jacinthes, pas croisé de sanglier non plus....)
181 arrivants

 

 

 

    Après le résumé de Laurent, que dire de plus, à moins de donner mes impressions de fille, et oui les filles de SNA ce dimanche matin avaient décidé de ne faire que le 11km.

Covoiturage féminin, échauffement féminin, enfin bref papotage assurée avant la course car après plus un mot, les ordres avaient été donné pour ne pas réveiller les lapins !!!!!!

Solenn en première ligne accompagnée par un copain de longue date à qui j'avais donné la consigne de l'amener sur le podiium, contrat rempli puisque solenn n'est plus une bouffone, merci Erwan !!!!!

Avec Cath et katy, ma copine de maternelle, nous avions décidé de nous placer un peu mieux que d'habitude pour le départ.

Départ donné par Mme le maire et voilà plus un mot, normale on est déjà à fond !!!

finalement on prend notre rythme et nous voyons Christophe S. nous doublé.

Après un premier kilomètre de route, nous nous engageons sur les chemins boueux, et là première flaque , catherine ne prend pas de pincettes, à fond dans la boue alors que moi je ne veux pas avoir toute de suite les pieds mouillés, résultat je me fais larguer !!! bon je l'ai en point de mire mais quand même, alors un petit effort et dans une descente je double cath et christophe.

Nous terminerons tous les trois ensemble ainsi que ma cop's katy.

Après un petit brin de toilette, nous voilà avec soupe et crêpes dans les mains, histoire de se réchauffer

Il va falloir attendre un peu avant de voir nos compagnons SNA arrivés tout crottés !!!

Voilà un petit dimanche bien sympathique, conclu par un beau podium féminin, notre président va être fier pour ce début 2013

 

                                                   stef

 

 

 

Les foulées Douarnenistes : Dimanche 6 Janvier 2013

 

  1°, étape du Challenge Pen Ar Bed, à Douarnenez ce dimanche. Trois représentants SNA

 

Thierry L. : 40'

Florian D. : 42'44

Maxime S. : 46'12

 

Le prochain rendez vous du Challenge, il 7 avril avec Brin d'Avoine

Sinon le dimanche 19 janvier , le trail de l'aven deux distances, 11 et 24km

 

 

                                 stef

 

 

 

Entre chiens et loups au Cloître St Thégonnec : Samedi 5 Janvier2013

    Voici un petit résumé de notre virée nocturne au Cloitre St thégonnec.
 
Nous sommes 7 sudistes inscrits, à l'initiative de Solenn, au trail nocturne "entre chien et loup" du Cloitre St Thégonnec,Solenn, Alain , Marco, Erwann, Yves , Yvan et moi-même.
Au programme 15 km de trail dans la nuit à la frontale dans la gadoue , entouré de korrigans ,loups, trolls et autres personnages fantastiques....
Départ sous les fumigènes devant le musée du loup, puis après une petite boucle de lancement les choses sérieuses commencent nous attaquons les sentiers boueux à souhait....le franchissement d'une rivière provoque un gros ralentissement , Solenn est déja loin devant , Yvan en profite pour prendre de l'avance.
On s'enfonce dans la campagne du Cloitre , la nuit est bien noire , seul les frontales des coureurs éclairent l'obscurité, le fléchage fluorescent en forme d'oeil de loup est parfait , on ne peut pas se perdre toutefois nous décidons de courir groupé.
Progressivement le train accélère , nous remontons le peleton en étant vigilant pour assurer les appuis sur un terrain parfois très glissant...
mais les chutes sont inévitables pour moi , Yves et Alain
Erwann rale après les accélérations à la kenyanne de Marco , mais s'accroche tout de même...
Marco trouve que ça ne fait que monter et ce n'est pas faux
Yves a quelques problèmes technique avec sa frontale
Après plus d'une heure de course le train SNA rejoint Yvan , seul Solenn caracole en tête
Au bout d'1h36 nous franchissons à 5 (Marco, Yves , Alain , Erwann er moi ) la ligne d'arrivée , bien crottés mais heureux.
Yvan finit à son rythme juste derrière.
Solenn finit ....quatrième féminine en 1h24, doublée par la troisième dans le dernier kilomètre
Bref , tout le monde est content , c'était pour plusieurs d'entre nous notre premier trail nocturne  et les sensations sont vraiment sympa....... à refaire..
C'était ausssi pour Yvan sa 1ère course en V1 , pour Yves et Erwann leur première course en V2
Donc il était logique que toutes ces premières soient arrosées comme il se doit dans
l'unique bar du village...
Olivier
Résultat : 
108   LE GOFF, Solenn SNA Fouesnant SE 01:24:39.29
202   RANNOU, Olivier SNA Fouesnant V1 01:35:44.50
203   LE GARS, Marc SNA Fouesnant V2 01:35:47.11
204   POULIQUEN, Alain SNA Fouesnant V2 01:35:53.65
205   TANGUY, Yves SNA Fouesnant V2 01:35:53.65
206   RAPHALEN, Erwan SNA Fouesnant V2 01:35:53.65
226   KEREVER, YVAN SNA Fouesnant V1 01:37:55.76